Des bornes de recharge sécurisées pour recharger les téléphones portables Welock ont été installées récemment par le Secours Catholique dans ses centres d’accueil pour les plus défavorisés.

Sans domiciles fixes, ou tout simplement en situation de grande précarité, ils possèdent tous un téléphone portable.

Par cette innovation, le Secours Catholique entend répondre à la nouvelle problématique de la précarité énergétique et numérique. Des notions nouvelles, et un enjeu majeur: le droit au rechargement.

Dans ce projet, l’objectif est d’aider les gens en situation de précarité énergétique en mettant à leur disposition un service qui leur est essentiel pour améliorer leur quotidien. Effectivement, en installant des stations de recharge sécurisées pour leur téléphone mobiles, les bénéficiaires rechargent leur téléphone gratuitement.

Sans nul doute, ce projet est une de nos plus belles aventures. C’est une expérience humaine qui nous tient à coeur et que nous souhaitons partager avec vous.

Pour ce faire, nous avons donné la parole à Guy Gilbert, un bénévole du Secours Catholique, pour un témoignage plein de sensibilité.
Avec ses mots, il décrit parfaitement le déroulement de cette expérience.  Par la même occasion, il évoque le ressenti déclenché par la mise en place de bornes de recharge pour téléphone portable au sein de l’association.

  Première installation des bornes Welock au centre d’accueil du Secours Catholique de la Rue des Apennins. 75017.

Témoignage d’un bénévole du Secours Catholique:

Gilbert Afoy.

Bénévolat ou le positionnement de l’évidence.

Une évidence est ce qui s’impose à l’esprit comme une vérité, ou une réalité, sans besoin de preuve ou justification. Le mot évidence vient du latin « videre » (voir). 

La juste balance entre intérêt individuel et intérêt collectif étant un problème majeur dans notre société moderne. Nous bénévoles, sommes amenés à constamment nous interroger sur l’à-propos et la flexibilité de notre sachant, écoutant, et proposant.  Compte tenu cette réflexion nous devons prendre en compte ces nouvelles exigences et les nouveaux besoins dans le domaine «des humanités».

Je m’appelle Afoy Gilbert et suis bénévole au Secours Catholique.  Thierry Cuenot de la délégation de Paris m’a introduit au S.C. Ma première approche fut d’abord d’apprendre à connaître et à aimer les bénéficiaires indépendamment de leurs problèmes parfois lourds. Ensuite il a fallut instaurer des rapports dans la dignité en prenant soins d’éviter toutes infantilisations et objectisations. 

Dans un second temps, des animations ont été mises en place en accord avec le reste de l’équipe :

  1.  Mise en place d’une fan zone pour la coupe du monde 2018 à l’accueil de Jour des Apennins, une animation buffet et projection des rencontres sur l’épopée de l’équipe de France, avec une groupe de bénévole enthousiaste.
  2.  La pratique sportive a été mise à l’honneur à l’accueil de Jour des Apennins avec l’instauration d’une sortie mensuelle connaissant un intérêt grandissant à la piscine Bernard Lafay, rue de la Jonquière dans le 17ème.
A droite, Gilbert Afoy lors de la première installation au centre d’accueil des Apennins 

Welock et Secours Catholique: la genèse

Quand les bénéficiaires volent les bénéficiaires.

Suite à des vols répétés de téléphones portable à l’accueil de Jour des Apennins, nous avons mené une réflexion avec Thierry Cuenot sur l’outil téléphone et son utilisation aux Apennins.
Nous en avons conclu que l’installation de bornes sécurisées de recharge permettrait de pacifier le climat. Effectivement, il s’agit de retrouver une quiétude indispensable pour un accueil de jour. Bien évidemment, il s’agit également de répondre à la précarité énergétique des bénéficiaires sur l’outil téléphone.

Pour ce faire, j’ai contacté la société Welock, fournisseur de casiers de recharge sécurisé de ma salle de sport Fitness Park Place à Clichy, pour une présentation produit. Très vite, à mon agréable surprise, j’ai eu à faire à une entreprise réactive, comprenant les enjeux, parlant le même langage que nous sur l’éthique et l’engagement solidaire. Avec le concours de la société Welock nous avons pu installer rapidement deux bornes test de huit casiers pour une période de deux mois. Les bénéficiaires ont très vite adopté les bornes Welock qui leur apportent sécurité et recharge (les chiffres de flux). 

Monsieur Geoffroy Boulard, Maire du 17ème arrondissement de Paris.

Nous avons ensuite présenté le service de recharge Welock à Mr Geoffroy Boulard et son équipe lors de sa visite en avril 2019 à l’accueil de jour du secours catholique au 38 rue des apennins, Mr le maire faisant montre d’un intérêt par l’à-propos novateur de l’installation dans le milieu associatif de l’arrondissement.

En conclusion je tiens à remercier Samia Cardi ainsi que Sébastien Cardi  respectivement directrice commerciale, et directeur technique et toute l’équipe de Welock y compris les installateurs pour ce partenariat dans un esprit fraternel cher au secours catholique.

Gilbert AFOY.
Bénévole au Secours Catholique.

 Formation des bénévoles du Secours Catholique par les équipes de Welock

Être connecté pour exister.

Le téléphone est vital pour le lien social

Sans téléphone, les sans abris n’existent pas dans le système. C’est le dernier outil de domiciliation.
En France, plus de 86% des SDF possèdent un téléphone portable. Leur téléphone mobile est leur unique lien avec le monde. C’est aussi leur seul lien avec les associations, les assistants de service social, pôle emploi et leurs proches. Pour un sans abris à la recherche d’un emploi le téléphone est sa seule chance d’être contacté. Un numéro vert est également à leur disposition, ce qui implique donc l’utilisation d’un téléphone.
Par conséquence, le téléphone portable a donc une véritable fonction de lien social et ne sert donc pas qu’à téléphoner. C’est face à ce constat que l’idée de la mise en place de consignes de recharge pour téléphones dans les centres d’accueil du Secours Catholique a germée dans l’esprit des bénévoles.

Précarité énergétique et droit au rechargement

La principale difficulté du portable à la rue est la problématique de la recharge de la batterie.

Cependant, certaines associations ne pensent pas à cette problématique de rechargement des téléphones mobiles.
Il va sans dire que beaucoup d’associations ne comprennent pas l’investissement fait dans les téléphones mobiles. Pour elles, la nécessité principale est la nourriture et l’hébergement. En dépit de leur vision, le téléphone s’est imposé de lui-même par la digitalisation de la société. Par la même occasion; il s’est imposé dans leurs accueils.

De plus, tous les lieux de mise à l’abris ne possèdent pas forcément assez de branchement pour charger son téléphone. Certains lieux même ne possèdent aucune prise. Charger son téléphone devient alors compliqué! En plus de trouver un point de rechargement il faut également rester à coté de son téléphone le temps de la recharge car en le laissant sous aucune surveillance les risques de vols sont élevés.

La recharge de téléphones dans les centres d’accueil, une nécessité

Une prise de conscience de la part du monde associatif  commence à émerger. A première vue, de plus en plus d’associations intègrent la nécessité vitale du téléphone portable dans la vie des sans abris.

Pour que les lieux de mise à l’abris soient équipés de points de rechargement, il faut absolument sensibiliser les travailleurs sociaux à cette problématique. Effectivement, une implication de leur part permettrait d’éviter les problèmes de prises électriques et de vols évoqués précédemment par Gilbert Afoy.

Ainsi, ce sont toutes ces raisons qui ont poussé le Secours Catholique à installer un service de rechargement pour téléphones portables et appareils mobiles dans ses centres d’accueil. Par conséquent, offrir une recharge gratuite, simple et sécurisée.

Pour conclure, notre objectif aujourd’hui est de continuer dans cette voie sociale et environnementale. Notre engagement RSE étant au centre de nos préoccupations, nous ne pouvions rêver mieux que de voir nos produits servir au bien-être de tous. Apporter une solution de recharge simple, robuste et économique aux organisations humanitaires et associatives pour donner à tous son droit au rechargement.